Borobudur > Galerie I > Mur inférieur : Histoire du roi Bhallatiya

Collection(s) Cycles narratifs de Borobudur (Java)
(id: collection 71)

ID ODSAS set 2454
Author(s) Dollfus, Pascale
Author(s) Jacquesson, François
Owner Pascale Dollfus, Alice Vierstraete, Francois Jacquesson
URI https://www.odsas.net/set/2454
Browse Access set
Year/Period
Publisher ODSAS
Access open
Number 9 Object(s)
Abstract Galerie I, mur de droite, partie basse, panneaux 89-90 (I b 89-90).

Cette histoire est l’un des jātaka classiques (le n°504, ‘Bhallāṭiya-jātaka’). Ce sont souvent des contes anciens, mais difficiles à dater, que le bouddhisme utilise pour montrer que les vies d’autrefois ont des conséquences sur celles d’aujourd’hui. Le cadre est généralement celui-ci : les disciples sont réunis et commentent un événement actuel ; le Bouddha intervient et raconte une histoire d’autrefois ; à la fin, il identifie certains personnages du conte comme étant des vies antérieures de certains hommes d’aujourd’hui, dont lui-même. La collection classique en compte 547, et a été rédigée en pāli vers le IIIe siècle EC.

Identification des scènes : Louis Frédéric et Jean-Louis Nou. 1994. Borobudur, Paris, Imprimerie Nationale.

Sources. Texte pali. V. Fausbøll & T. W. Rhys Davids, 1877-1896, The Jātaka, together with its Commentary, being Tales of the Anterior Births of Gotama Buddha, London, Trübner, 6 vols. [1: 1-150, 2 : 151-300, 3 : 301-438, 4 : 439-510, 5 : 511-537, 6 : 538-547]. Accès en ligne.

Trad. anglais. The Jātaka or Stores of the Buddha’s Former Births. Translated from the pāli by various hands, under the editorship of E.B. Cowell, 1895-1907, Cambridge University Press, 6 vols. [même distribution que l’éd. Fausbøll]. Accès en ligne.

Résumé (ici avec son cadre). Comme souvent, ce joli conte plein de fleurs et de beaux paysages est motivé par un événement actuel. Le roi de Bénarès est fâché avec la reine Mallikā, qu’il trouve arrogante, et il ne veut plus la voir ; la reine signale l’incident au Bouddha, qui raconte au roi l’histoire suivante. - Le roi Bhallāṭiya régnait autrefois à Bénarès. Saisi par l’idée d’un séjour à la campagne, il prend ses chiens, remonte le Gange, tue des animaux dont il se nourrit tout en allant vers les hauteurs. Il arrive à un endroit magnifique, où un couple d’êtres fées (kinnarā), qu’il espionne, s’embrassent et fondent en larmes. Laissant ses chiens et ses armes, le roi approche et les questionne. Ils racontent qu’ayant été séparés une nuit par une rivière en crue, ils ne peuvent s’empêcher, depuis 697 ans qu’ils se sont retrouvés, de joindre les larmes au bonheur. Le roi réfléchit que ces êtres sont à bon droit attachés à ce qu’ils possèdent, et il décide de rentrer profiter de son royaume. - Quant à lui, le Bouddha explique que ce roi a cessé de chasser et donne aux pauvres, un bon exemple. La reine Mallikā est consolée et se réconcilie avec son époux.

Object typology Photographs/Pictures / Artwork

Table of Contents
Rank (id)Author(s) Year/Period Title Identification Location Language(s)
257083 English (eng)
257084 English (eng)
257085 English (eng)
257086 English (eng)
257087 English (eng)
257088 English (eng)
257089 English (eng)
257090 English (eng)
257091 English (eng)